17 JANVIER

sainte-victoire-547914.jpg * Méditations quotidiennes * 

 * Tout pour qu'Il règne * 

 En Musique :       

 17 JANVIER 

 L'APPEL INTERIEUR 

" Quand Dieu... jugea bon de révéler en moi Son Fils " Galates 1/15-16 .

    L'appel de Dieu n'est pas un appel à le servir de telle ou telle manière . Mais le contact que j'ai avec Dieu me permet de l'interpréter . L 'appel de Dieu est avant tout l'expression de ce qu'Il est et le service correspondra à ma propre nature . " Quand Dieu jugea bon de révéler en moi Son Fils, dit l'apôtre Paul, afin que je puisse l'annoncer.." est l'expression de sa présence en moi .

    Le service pour Dieu, c'est l'amour qui abonde et déborde de notre cœur . Mais, proprement dit, cela ne découle pas d'un appel ; c'est une toute petite chose qui émane de moi, l'effet naturel de ma vie transformée . Dieu me met en relation avec lui, de manière à ce que je comprenne son appel ; alors, par amour pour lui, je fais ce que je puis . Mon service pour Dieu est l'hommage d’un être à qui Dieu s'est révélé . Quand Dieu me communique sa nature, son énergie agit en moi, et nous travaillons tous deux ensemble . Le Fils de Dieu s'étant fait connaître à moi, je le sers par amour dans tous les détails de ma vie .

 OSWALD CHAMBERS 

 * VERS LA PAIX * 

 D'HENRI SOULIER Pasteur de l'Eglise Réformée de Paris . 1914 

 17 JANVIER 

 Lecture : Esaïe 9/1-6 – Ephésiens 2/11-18

'' Paix sur la terre '' : Luc 2/14 .

    Aujourd’hui, voulez-vous ? prêtons l'oreille aux bruits du dehors . Partout, des discordes, des luttes, des cris de guerre . Voyez; autour de nous, c'est comme un formidable incendie . Comme autant de mauvaises herbes, tour à tour l'intérêt, les préjugés, la vanité allument et entretiennent ce feu destructeur . Insensiblement, cet incendie gagne tout : relations de famille, d'amitié, de classe à classe, de nation à nation .

    Or, dans ce train de guerre, l'homme étouffe, souffre et fait souffrir . Il va s'écriant : Oh ! qui me donnera la paix ?

    Ecoutez, à ce sujet, l'opinion autorisée d'un grand écrivain français du dix-neuvième siècle, Chateaubriand . C'était en 1848 . L'illustre auteur du Génie du christianisme se mourait . Des cris de guerre parvenaient aux oreilles du vieillard ; on était à Paris, en pleine révolution . Après s'être longuement recueilli, Chateaubriand dit : Jésus-Christ seul sauvera la société moderne .

    Cette déclaration est, la vérité même . Réfléchissez-y ! On ne supprimera, au mieux, on n'atténuera la guerre, j'entends par là nos luttes fratricides, qu'en supprimant les causes de tout conflit . Or, ces causes, cherchez-les bien, et, en dernière analyse, vous les trouverez dans le cœur de l'homme : cœur mauvais, égoïste, intéressé, jaloux, vaniteux, autoritaire, avide de pouvoir .

    C'est pourquoi, Prions pour nos dirigeants nationaux, dirigeants d’Églises, et pour nous même, en amenant les âmes, toutes âmes à Jésus-Christ afin qu’elles soient transformées, et en faisant cela seulement, nous préparons, nous hâtons la venue de ces temps bénis où la paix régnera sur la terre . Dans ce but, vivons pour la Paix dés aujourd'hui, en nous et autour de nous, dans notre cœur et dans nos relations, soyons des procureurs de la Paix .

    En Christ, que les mains se rapprochent et que les cœurs s'unissent, et que nous fassions nous même la paix avec notre Dieu .

 * LES TRESORS DE LA FOI * 

 De Charles Spurgeon 

 17 Janvier 

'' Va, car je serai avec toi '' . Exode 3/12 .

    CERTAINEMENT, puisque Dieu chargeait Moise d'un message, il s'engageait à ne pas le laisser aller seul . Avec les risques immenses à courir et la puissance qu'il était nécessaire de déployer, il eut été ridicule de la part de Dieu d'envoyer un faible Hébreu livré à ses seuls moyens pour affronter le plus puissant monarque du monde . On ne peut supposer que la sagesse divine eut opposé le pauvre Moïse seul à Pharaon et aux forces colossales de l’Égypte . Par cette déclaration : < Certainement JE serai avec toi, > Dieu donne donc à entendre à son serviteur qu'en aucun cas, il ne le laissera seul pour cette tâche .

    Pour moi aussi cette même règle se vérifiera . Et si j'ai reçu de Dieu l'ordre d'aller, n'ayant d'appui que sa puissance et de but que sa seule gloire, certainement Il sera avec moi . Le seul fait qu'il m'envoie l'oblige à m'appuyer . N'est-ce pas assez ? Que puis-je désirer de plus ? Avec le secours de tous les anges et de tous les archanges je pourrais encore échouer ; mais s'Il est avec moi, je dois réussir . Seulement je prendrai garde d'agir en conséquence, de n'aller ni avec timidité ou avec le cœur partagé, ni avec négligence ou présomption .

    Quelle ne doit pas être la conduite d'un homme qui a Dieu avec lui ! Ainsi soutenu, il doit marcher hardiment comme Moïse au-devant le Pharaon .

 A Demain  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau