14 JANVIER

voir-auvergne-plomb-cantal-1162718.jpg * Méditations quotidiennes * 

 * Tout pour qu'Il règne * 

 En Musique :       

 14 JANVIER 

 L'APPEL DE DIEU 

"Qui enverrai-je ? " Esaïe 6/8 .

    Dieu n'adressa pas d'appel personnel à Esaïe . Esaïe entendit seulement la voix du Seigneur qui demandait : " qui enverrai-je ? " L'appel de Dieu n'est pas uniquement pour quelques-uns, il est pour tous . Entendre ou ne pas entendre cet appel dépend de mes propres oreilles ; et ce que j'entends dépend de mes dispositions intérieures . Il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus, c,est-à-dire peu qui se comportent en élus . Les élus sont ceux qui, entrés en contact avec Dieu par Jésus-Christ, l'ont laissé transformer leur attitude et déboucher leurs oreilles ; ils entendent alors " le murmure doux et subtil " qui répète sans cesse : " Qui marchera pour nous ? "

    Ce n'est pas un appel adressé personnellement à un individu à qui Dieu dirait : " Toi, tu dois partir . " . Dieu n'exerce pas de pression sur Esaie . Mais Esaie se tenait en la présence de Dieu ; il entendit l'appel, et se rendit compte qu'il n'y avait, pour lui, qu'une chose à faire : répondre librement et consciemment : " Me voici, envoie-moi ! "

    Débarrassez-vous de l'idée que Dieu vous appellera en vous pressant et en vous suppliant . Quand notre Seigneur appela ses disciples, il n'exerça sur eux nul le contrainte . Son appel, à la fois doux et ardent : " suis-moi " s'adressait à des hommes en pleine possession de leurs moyens . Si nous laissons l'Esprit de Dieu nous amener devant le Seigneur, face à face, nous entendrons comme Esaie, le " murmure doux et subtil ", et librement, sans crainte, nous dirons : " Me voici, envoie-moi ! "

 OSWALD CHAMBERS 

 * VERS LA PAIX * 

 D'HENRI SOULIER Pasteur de l’Église Réformée de Paris . 1914 

 14 JANVIER 

 Lecture : Proverbes 23/19-26 – Éphésiens 6/1-3 . 

'' Honore ton père et ta mère '' : Matthieu 15/4 .

    Au quatorzième siècle, on nomma pape le fils d'un berger de Trévise, sous le nom de Be­noît XI . Ce pontife vécut, à maints égards, une vie exemplaire . Homme plein de douceur, il donna en particulier à la cour de Rome, facilement portée vers l'orgueil, un exemple d'humilité et de tou­chant respect à l'égard de sa mère .

    Un jour on vint annoncer au Souverain Pontife qu'une dame, qui disait être sa mère, demandait à le voir .... Comment est-elle vêtue ? demanda Benoît .... De soie, répondit-on .

    Oh ! alors, dit-il humblement, ce n'est pas ma mère ; ma mère est une pauvre femme qui ne sait pas ce que c'est que la soie .

    On fit alors reprendre ses humbles vêtements à cette pauvre mère . Cette fois, s'écria Benoît, c'est ma mère !... Et il l'embrassa et l'honora tendre­ment devant toute sa cour .

    Que d'enfants, petits ou grands, oublient d'hono­rer leurs parents, surtout si, eux s'étant élevés, les parents sont restés dans une condition modeste .

    Qui que tu sois, as-tu compté tout ce que tu dois à ton père et à ta mère, comme dépenses, comme sacrifices, comme amour ? Ne te sens-tu pas attaché à eux par le plus tendre et le plus fort des liens ? Tu mesureras peut-être la place qu'ils tiennent dans ta vie le jour de leur mort . Mais alors il sera trop tard pour les honorer .

    Ce qui vaut mieux qu'une belle sépulture ( hon­neur tardif ) c'est, dès maintenant, de les voir souvent, de leur écrire fréquemment, de les entourer, de leur obéir ou de leur demander des conseils, sui­vant en cela l'exemple du Fils de Dieu, qui a non seulement rappelé le précepte, mais donné l'exem­ple de l'honneur qu'on doit à son père et à sa mère .

 * LES TRESORS DE LA FOI * 

 De Charles Spurgeon 

14 Janvier 

'' Venez à moi vous tous qui êtes travaillés et chargés, et je vous soulagerez '' . Matthieu 11/28 .

    CEUX qui sont sauvés trouvent le repos en Jésus ; ceux qui ne le sont pas le trouveront, s'ils viennent à lui, car il promet de le donner . Rien n'est plus gratuit qu'un don . Acceptez donc avec joie ce qu'il donne avec joie . Vous ne pouvez ni l'acheter ni l'acquérir, m ais seulement le recevoir comme un don .

    Vous êtes < travaillés > par des pensées d'ambition ou de convoitise, par la passion ou l'inquiétude . Il vous libérera de ce joug de fer . Vous êtes < chargés > par le péché, le souci, le remords, la crainte de la mor; Il vous soulagera de ce poids . Il a porté la masse écrasante de nos péchés, afin que nous n'ayons plus à la porter nous-mêmes . Il s'est constitué le porteur de nos fardeaux pour que nous ne succombions pas sous leur poids accablant .

    Jésus donne le repos . Le croyez-vous ? Mettez-le à l'épreuve . Faites-le sans tarder . Venez à Jésus en quittant tout autre appui, croyant au témoignage que Dieu lui rend, vous confiant en lui pour toutes choses . Si vous venez à lui de cette manière, le repos qu'il vous donnera sera profond, sûr, saint, éternel . C'est un repos céleste qu'il donne dès aujourd’hui à tous ceux qui viennent à lui . Efforçons-nous donc d'entrer dans ce repos .

 A Demain  

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau