Les Discours De Jésus (8)

25337_69412.jpg DISCOURS DE JESUS 8°  

 MATTHIEU CHAPITRE 5°  

 LE FAUX SERMENT ... LA GRACE ET LA LOI - L’AMOUR DES ENNEMIS .  

 LE FAUX SERMENT  

    '' Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras point, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de ce que tu auras déclaré par serment . Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu ; ni par la terre, parce que c'est son marchepied ; ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi . Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu . Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu'on y ajoute vient du malin '' (Matthieu 5/33-37) .

Le parjure est un faux serment (ou la violation du serment) .

    Nous en avons un exemple avec Ananias et Saphira (Actes 5/1-12) ... La loi de Moïse déclarait ceci : '' Lorsque quelqu'un, après avoir été mis sous serment comme témoin, péchera en ne déclarant pas ce qu'il a vu ou ce qu'il sait, il restera chargé de sa faute '' (Lévitique 5/1) .

    Il existe différents serments : le serment d'Hippocrate (énonçant les principes de la déontologie médicale) ; le serment du jeu de paume (prêté le 20 juin 1789 par les députés du tiers état, qui s'engageaient à ne pas se séparer avant d'avoir donné une Constitution à la France) . Le jeu de paume était l'ancêtre de notre jeu de tennis : il se jouait dans une salle annexe du palais de Versailles, d'où l'expression qui est restée par rapport à l'événement ; le serment prêté au tribunal . C'est au 16 ième siècle que les anabaptistes ont adopté l'attitude de ne pas prêter serment au tribunal . Mais on peut se demander si une telle attitude n'est pas excessive . Etc. .

    Parole Vivante : '' ...Tu ne manqueras pas à tes promesses, ce que tu as promis par serment devant le Seigneur, tu l'accompliras. Eh bien moi je vous demande de ne pas faire de serment du tout '' ... Français Courant : '' ...ne rompt pas ton serment, mais accomplis ce que tu a promis avec serment devant le Seigneur '' .

    Il est nécessaire de ne pas confondre entre certaines expressions, telles que :faire un vœu, faire une promesse, jurer, faire un serment etc. .

    Faire un vœu (au plan biblique) n'était pas seulement synonyme de souhait, de désir mais synonyme de résolution, de consécration (Anne avait fait un vœu : 1 Samuel 1/11 . Il existait le vœu de Naziréat (qui exprimait une consécration totale à Dieu Voir Nombres chapitre 6 . Il se peut que Paul ait fait un tel vœu (Actes 18/18) .

    Relevons quelques versets de l'Ancien-Testament :

    Asaph disait ceci : '' Faites des vœux à l'Éternel, votre Dieu, et accomplissez-les ! '' (Psaume 76/12) .

    Proverbes 20/25 : '' C'est un piège pour l'homme que de prendre à la légère un engagement sacré et de ne réfléchir qu'après avoir fait un vœu '' .

    (Exemples  : le baptême, le mariage...) Ecclésiaste 5/3-4 : '' Lorsque tu as fait un vœu à Dieu, ne tarde pas à l'accomplir, car il n'aime pas les insensés : accomplis le vœu que tu as fait. Mieux vaut pour toi ne pas faire de vœu, que d'en faire un et de ne pas l'accomplir '' … '' Si tu t'abstiens de faire un vœu, tu ne commettras pas un péché '' (Deutéronome 23/22) .

    Les enfants d'Israël se sont engagés à aimer et à servir l'Éternel, mais ils ne réalisaient pas qu'ils s'engageaient de leur propre force, et ce fut un échec (Josué 24/14-24) .

    '' Lorsqu'un homme fera un vœu à l'Éternel, ou un serment pour se lier par un engagement, il ne violera point sa parole, il agira selon tout ce qui est sorti de sa bouche '' (Nombres 30/3) .

    De son côté, Dieu a fait des promesses, et il les tient : ce que sa bouche a dit, sa main l'accomplit toujours ! Dieu tient toujours ses engagements : '' Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même, et dit : Certainement je te bénirai et je multiplierai ta postérité . Et c'est ainsi qu'Abraham, ayant persévéré, obtint ce qui lui avait été promis . Or, les hommes jurent par plus grand qu'eux, et le serment est une garantie qui met fin à tous leurs différents . C'est pourquoi Dieu, voulant montrer avec plus d'évidence l'immuabilité de sa résolution, intervint par un serment, afin que par deux choses immuables (la promesse et le serment) dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l'espérance qui nous était proposée '' (Hébreux 6/13-18) .

    Les promesses de Dieu sont certaines . Paul l'exprimait en ces termes :

    '' Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n'a pas été oui et non . Car le Fils de Dieu, Jésus-Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous...n'a pas été oui et non, mais en lui il n'y a que oui ; car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui (en Jésus) qu'est le oui '' (2 Corinthiens 1/18-20) .

    Jurer en prêtant serment appartient à Dieu seul : Jésus est devenu (sacrificateur) sans serment par Celui qui a dit : Le Seigneur a juré . Dans l'Ancien-Testament, lorsque nous lisons que Dieu jure, il faut le comprendre dans le sens d'un engagement solennel qu'Il prend en vue de l'accomplissement d'une promesse, et il ne se repentira pas : '' Tu es sacrificateur pour toujours, selon l'ordre de Melchisédek '' (Hébreux 7/20) .

      '' Dieu n'est pas un homme pour mentir '' (Nombres 23/19) et s'il s'engage par serment c'est en quelque sorte pour se mettre à la portée des hommes .

    Lorsqu'on est dans le vrai et qu'on marche dans la lumière ce n'est pas la peine de prendre Dieu à témoin Paul (dans 1 Corinthiens 1/23) fait plutôt état de sa droiture de cœur devant Dieu et cela est à distinguer du sujet que nous traitons (voir Romains 9/1) . Ne jurons ni par le ciel, ni par la terre, ni sur la tête de personne. Celui qui est droit dit oui si c'est oui, non si c'est non (ce qu'on y ajoute vient du malin) .

    La question de la formulation du serment quel qu'il soit est absolument vaine car la formule n'ajoute rien à la solennité du serment qui engage celui qui le prononce .

    Dans l'Ancien-Testament il y avait certaines exceptions, par exemple : faire jurer une femme soupçonnée d'infidélité envers son mari (Nombres 5/11-28) . Il est vrai que bien des personnes juraient dans certaines circonstances, mais laissons ces textes dans leur contexte (c'est-à-dire dans l'Ancien-Testament) .

    La loi ajoutait ceci : '' Vous ne jurerez point faussement par mon nom, car tu profanerais le nom de ton Dieu '' (Lévitique 19/12) .

    Et Jacques de préciser : '' Avant toutes choses, mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment . Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous en tombiez pas sous le jugement '' (Jacques 5/12) .

    Les chrétiens devraient dire ce qu'ils pensent et penser ce qu'ils disent .

LA GRACE ET LA LOI

    '' Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent '' (Matthieu 5/38) .

    Exode 21/23-24 donne plus de détails : '' Tu donneras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure '' … Lévitique 24/20 ajoute : '' fracture pour fracture '' .

    Ce précepte n'a pas été donné dans un esprit de vengeance, comme souvent cela a été compris, mais dans un esprit d'équité : le châtiment devait être proportionnel (ou équivalent) à la faute commise et ne pas le dépasser . Rendre le mal pour le bien est du diable ; rendre le bien pour le bien est de l'homme ; rendre le bien pour le mal est de Dieu (Alfred Plummer) .

    La vérité devient dure si ce n'est pas adouci par l'amour . L'amour devient mou si ce n'est pas fortifié par la vérité . (John Stott)

    '' Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant . Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre '' (Matthieu 5/39) . Beaucoup savent présenter l'autre joue mais ne savent pas aimer celui qui les frappe (Saint Augustin)

    Jésus s'exprime ainsi pour exclure toute idée de représailles, et non pour manifester un signe de faiblesse .

    Jésus parlait à des personnes (non à des gouvernements) . Les justes rétributions ne concernent donc pas les individus, ce qui encouragerai à la vengeance personnelle, mais sont l'affaire des tribunaux, afin que la justice fasse son travail (Romains 13/1-7) .

    Paul recommandait ceci aux chrétiens : '' Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : À moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur '' (Romains 12/19) .

    Les chrétiens ne sont pas des victimes sans défense, mais ils préfèrent s'en remettre à la grâce et à la protection de Dieu . Nous laissant l'exemple de Jésus, Pierre dit ceci : '' Lui qui, injurié, ne rendait pas d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement... '' (1 Pierre 2/2) .

    '' Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau '' Matthieu 5/40) . La tunique servait d'habit la journée et le manteau servait de couverture la nuit .

    La pensée est de laisser toute l'affaire entre les mains du Seigneur pour lui permettre de pourvoir à tout ce dont nous avons besoin (Matthieu 6/32) .

    Il vaut mieux perdre un procès et assurer la paix que de vouloir faire valoir nos droits à tout prix (1 Corinthiens 6/1-7) . Le secret de la victoire consiste à perdre la bonne bataille (Ronald Dunn) .

    '' Si quelqu'un te force à faire un kilomètre (pour porter une charge), fais en deux avec lui '' (Matthieu 5/41) .

    Pour envoyer des courriers postaux on avait recours à des hommes pour porter des messages importants .

    Simon de Cyrène a été réquisitionné pour porter la croix de Jésus (Matthieu 27/32) . Il a été contraint de le faire ; faisons-le comme si c'était pour le Seigneur et allons même au-delà de ce qui nous est ordonné .

    '' Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi '' (Matthieu 5/42) .

    Jésus fait allusion au livre du Deutéronome : '' S'il y a chez toi quelque indigent d'entre tes frères...tu n'endurciras point ton cœur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent . Mais tu lui ouvriras ta main, et tu lui prêteras de quoi pourvoir à ses besoins...Donne-lui, et que ton cœur ne lui donne point à regret ; car, à cause de cela, l'Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises '' (Deutéronome 15/7-10) .

    Donner, prêter, exigent autant de discernement que de désintéressement . Bien des questions peuvent rester en suspens telles que : jusqu'à quel point peut-on laisser faire ? Jusqu'à quel point faut-il résister ? Qu'elle est la limite à ne pas franchir ? Y-a-il des guerres justes ? Les camisards Chrétiens Cévenols qui, au début du dix-huitième siècle, luttèrent pour la liberté religieuse ont-ils eu raison de prendre les armes ? Que penser de la légitime défense ? Etc....

    L'état a pour mission de protéger ses citoyens, de punir ceux qui font le mal, de protéger les gens de bien, de faire voter des lois justes . Mais il n'en est pas toujours ainsi .

    L'Église et l'état ont tous deux une place dans le programme de Dieu, et chacun d'eux doit travailler dans sa propre sphère . Dieu doit recevoir les choses qui sont à Dieu et César doit recevoir ce qui est à César . Mais, très souvent, César a demandé ce qui est à Dieu ; il en est résulté que l'Église, contrairement à ses désirs, s'est trouvée en conflit avec le gouvernement (Myer Pearlman) .

    Nous n'avons pas de réponses justes à toutes les questions . Les réponses varient selon les sensibilités, les cultures, les convictions de chacun, d'où la nécessité d'être dirigé par le Saint-Esprit dans nos réflexions et pour prendre les bonnes décisions .

L'AMOUR DES ENNEMIS

    '' Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi '' (Matthieu 5/43) .

    Nulle part dans la loi il était question de haïr ses ennemis . Ce sont les interprètes de la loi qui l'ont enseigné . David a-t-il eu raison de manifester de la haine pour ses ennemis ? (Psaume 139/22) .

    Dieu aime tous les hommes mais beaucoup d'hommes ont tellement de haine contre Dieu qu'ils sont ennemis de Dieu . Étant ennemis de Dieu ils deviennent par voie de conséquence nos propres ennemis . Les chrétiens sont donc pris entre deux sentiments opposés, ce qui est tout à fait compréhensif, mais c'est à Dieu qu'appartient la vengeance comme nous l'avons vu (Romains 12/19) .

    Le cas de Saul de Tarse est assez atypique, mais il est à prendre en considération : l'ennemi de l'Évangile est devenu son plus grand ami et son plus ardent défenseur .

    Nous mêmes, nous étions ennemis de Dieu : '' Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair '' dira Paul aux Colossiens 1/21) .

    '' Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes '' (Matthieu 5/44-45) .

    Là encore la grâce va plus loin que la loi !

    Aimer son ennemi et le bénir n'est pas à la portée de l'homme au cœur irrégénéré …C'est la preuve que le Sermon sur la montagne est adressé à des chrétiens nés de nouveau car il serait absurde de dire à des inconvertis : aimez vos ennemis (ne vous vengez pas...tendez la joue...) . Les enseignements de Jésus seront précieux pour ceux qui se convertiront après l'enlèvement de l'Église : ils auront besoin de dire : que ton règne vienne...ne nous abandonne pas dans l'épreuve...garde-nous des faux-prophètes...délivre-nous du malin etc ; cela n'est donné qu'aux fils et aux filles de Dieu, c'est-à-dire à celles et ceux qui sont nés de nouveau (ou d'en haut) et qui ont Dieu pour Père .

    Aimer ceux qui nous aiment est naturel au cœur de l'homme et ne saurait prétendre à une récompense .

    Les injustes, comme les justes, bénéficient du soleil comme de la pluie . Dieu n'a pas attendu notre conversion pour commencer à nous bénir : nous avons bénéficié de toutes sortes de grâces auparavant sans nous en rendre compte .

    '' Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez vous ? Les publicains n'agissent-ils pas de même ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens n'agissent-ils pas de même? Soyez donc parfait, comme votre Père céleste est parfait '' (Matthieu 5/46-48) .

    C'est facile d'aimer ceux qui nous aiment et de les saluer, c'est plus difficile d'aimer et de saluer ceux qui nous sont étrangers : seule l'œuvre de la grâce dans notre cœur nous en donne la capacité .

    Être parfait ne veut pas dire être sans défaut et sans reproche ; être parfait veut dire tendre vers la maturité spirituelle . S'il fallait être parfait pour aller au ciel, le ciel serait un endroit désert !

    Être parfait (d'après le contexte) veut dire aimer ceux qui nous haïssent, prier pour ceux qui nous maltraitent etc. .

    Si Christ vit en nous par le Saint-Esprit nous pourrons expérimenter de telles choses . Paul le pouvait car il a dit : '' J'ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi... ''  (Galates 2/20) .

A Suivre

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau