La Loi Et La Grâce 2

1a68 LA LOI ET LA GRÂCE (2)

Le problème des Galates

    Paul avait été à l'origine de la conversion des chrétiens des Églises de la Galatie (premier voyage missionnaire). Ils avaient reçu avec empressement l'enseignement de l'apôtre au sujet du salut par la grâce en Jésus Christ. Ils avaient donc fait l'expérience de la conversion, de la nouvelle naissance et du baptême dans le Saint-Esprit (Galates 3/1-2) .

    Puis sont venus des enseignants qui ont introduits subtilement, en plus de l'enseignement qu'ils avaient reçu, des éléments de la loi qui n'étaient à l'origine destinés qu'au seul peuple d'Israël (notamment en ce qui concerne la circoncision . La circoncision était le rite initiatique au judaïsme . Les faux docteurs enseignaient qu'un Gentil (non-Juif), pour devenir chrétien, devait se soumettre à ce rite . déclarant, en d'autres termes : '' Si vous n'êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés '' (Actes 15/1) .

    Ce qui est frappant, c'est qu'ils ont reçu cet enseignement aussi facilement (Galates 1/6 & 3/1) .

    Paul leur écrira avait beaucoup de fermeté, mais aussi avec beaucoup d'amour dans l'espoir de les éclairer au sujet de la séduction dont ils ont été les victimes .

    Cette Épître (Ce que nous présentons ici n'est pas à proprement parler une étude de l'Épître au Galates, mais simplement le relevé des pensées les plus significatives), à elle seule, met en lumière toute la différence qu'il y a entre la loi et la grâce .

    Dans ces Églises de la Galatie, la loi avait supplanté la grâce et Christ avait été supplanté par Moïse ! Paul s'efforce donc de remettre les choses à leur place .

Chapitre 1

    Paul rappelle tout d'abord qu'il a été sauvé par la grâce de Dieu et non par l'observation de la loi : au lieu de demander à l'homme de faire quelque chose pour son salut, il leur rappellera ce que Dieu a fait pour l'homme . L'Évangile de la grâce n'est pas de l'homme mais de Dieu . Paul a reçu ces choses par une révélation de Jésus-Christ (1/11-16) .

    Il a été sauvé par la grâce, il a été appelé par la grâce et il vit dans la grâce . Les apôtres Jacques, Céphas et Jean n'ont pas dit autre chose (2/9) .

Chapitre 2

    Pour maintenir la vérité du salut par la grâce (indépendamment des œuvres de la loi), Paul n'a pas hésité à s'opposer à Pierre (et à Barnabas), lors du malheureux épisode d'Antioche .

    Leur attitude remettait en quelque sorte le mur de séparation entre Juifs et non-Juifs (qui avait été renversé par la croix) et dont nous parle l'Épître de Paul aux Éphésiens (Éphésiens 2/13-18) . 

    C'était un retour en arrière grave de conséquences car non seulement il allait à l'encontre de ce que Paul leur avait enseigné, mais il remettait en cause un aspect de l'œuvre de Christ  ― qui des deux peuples n'en avait fait qu'un (2/11-21) .

Chapitre 3

    L'exemple (et l'expérience) d'Abraham servira à corroborer son enseignement .

    Christ nous a racheté de la malédiction de la loi (3/13), c'est-à-dire du jugement de la loi pour ceux qui la transgressent .

    La bénédiction d'Abraham dont il est question (3/14) est la résurrection d'Isaac (préfiguration de celle de Jésus en vue de sa glorification pour permettre la réception du Saint-Esprit ― voir Jean 7/37-39) .

    L'alliance de grâce avec Abraham n'a pas été annulée par la promulgation de la loi (3/15-18) .

Chapitre 4

    Sous la loi, nous sommes comme des enfants soumis à un tuteur (nous n'avons pas la jouissance de notre héritage) . Sous la grâce, nous sommes des fils qui entrent en possession de leur héritage .

    La justification par la foi nous fait donc passer du statut d'esclaves (enfants) à celui de fils (4/1-7) .

    La femme esclave et la femme libre (4/21-31) représentent deux alliances .

    Il n'était jamais prévu qu'Agar soit l'épouse ; elle n'aurait jamais dû être autre chose que la servante de Sara . Il n'était jamais prévu que la loi sauve les hommes, mais elle fut conçue pour être au service de l'alliance de grâce .

    Lorsque Dieu donna la loi sur le mont Sinaï, il n'avait pas pour projet de sauver quiconque par ce moyen .

    Il n'a jamais conçu que les hommes parviendraient à la perfection par cette voie-là .

    Mais la loi est une merveilleuse servante pour la grâce . Qui nous a amenés au Sauveur ? N'était-ce pas les grondements de la loi qui résonnaient à nos oreilles ? Nous ne serions jamais venus à Christ pour le salut si la loi ne nous y avait jamais poussés .

     Nous n'aurions jamais connu le péché si la loi ne nous l'avait pas révélé . La loi est la servante de Sara pour balayer notre cœur et faire voler la poussière jusqu'à ce que nous implorions (le Seigneur) pour que l'aspersion du sang couvre cette poussière .

    La loi est pour ainsi dire le chien de Jésus-Christ, qui va à la recherche des brebis pour les ramener auprès du berger . Elle est l'éclair qui effraie les hommes impies pour les détourner de l'erreur de leurs mauvaises voies et les faire chercher Dieu .

    Si seulement nous savions comment employer correctement la loi, si seulement nous savions comment la maintenir à sa place et la garder en obéissance à sa maîtresse, tout irait bien !

    Mais cette Agar désirera toujours usurper la place de sa maîtresse et être l'égale de Sara . Et cette dernière ne permettra jamais cela, mais elle ne manquera pas de la traiter durement et de la chasser . Et nous devons faire de même..." (C.H. Spurgeon) .

Chapitre 5

    Restons attachés à la glorieuse liberté que Christ nous a acquise (5/1) .

    La loi produit le légalisme et les œuvres de la chair. La grâce produit la liberté et le fruit de l'Esprit (5/2-23) . Toutefois n'abusons pas de la liberté pour vivre selon la chair (5/13) ; seul l'Évangile de grâce nous libère du péché !

Chapitre 6

    Notre seul sujet de gloire est donc la croix de notre Seigneur Jésus-Christ (6/14) .

    L'enseignement des faux docteurs a pour résultat de se glorifier soi-même (6/13) .

    L'enseignement de Paul a pour résultat de glorifier l'œuvre parfaite de Jésus .

    Ce qui compte avant tout et par dessus tout, c'est d'être une nouvelle créature (6/15) .

    Note : la véritable raison du rejet de la grâce, c'est la mise à l'index de la prédication de la croix .

Conclusion :

    Les leçons tirées de l'Épître aux Galates sont donc nombreuses . Outre tout ce qui vient d'être dit, notons encore ceci : Paul affirme dans les Romains que l'homme ne peut être justifié par les œuvres et dans les Galates il déclare que l'homme ne peut conserver sa justification au moyen des œuvres : '' le juste vivra par la foi '' (3/11) et non par les rites de la loi. Si l'on accède au salut par la grâce, par le moyen de la foi, on s'y maintient de la même manière .

    Après avoir commencé par l'Esprit (par la foi, la grâce...), n'essayons pas de poursuivre par la chair (par la loi, par nos propres efforts, par nos œuvres...) ― (3/11) .

    On ne peut séparer la doctrine de la vie et la vie de la doctrine : une saine doctrine engendre toujours un comportement digne dans la vie quotidienne .

    Paul avait fait passer les Galates de la loi à la grâce, les faux docteurs les avaient ramenés à la loi...Paul s'efforce de les ramener à la grâce !

PASTEUR Jean-Claude Florin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau